Un regard qui en dit long.

Publié: févr. 07 , 2017
Auteur: Thierry Bongat

 

 

Principe établi : 80 % du message délivré se passe de formulation concrète. Ainsi, le regard est-il l’un des vecteurs incontournables de votre communication non verbale, surtout quand des intérêts sont en jeu, notamment en matière de négociation. En effet, sans lui incomber un pouvoir hypnotique (disons simplement parfois un brin manipulateur), il peut être capable d’influer sur les jugements, voire les décisions de votre interlocuteur, et réciproquement. Comment ? Suivez mon regard !


Expressions libres.

Si le regard se passe de formulation concrète, il ne manque pas « d’expressions » !

En effet, notre langue souligne tout son impact dans nos relations humaines, « voyez » plutôt : rencontrer le regard de quelqu’un, le soutenir, le suivre ; regarder du coin de l’œil, de haut, dans le vide, en dessous, dans le blanc des yeux, de travers, droit dans les yeux, etc… En quelques expressions, vous pouvez « observer » que justement, il se passe de mots pour traduire et appuyer vos pensées, faire passer vos émotions ou au contraire les dissimuler, pour exprimer ce que vous êtes ou ce que vous souhaitez sembler paraître.

 

Regarder la vérité en face.

Ainsi, la manière dont nous nous regardons est loin d’être anodine. Un regard direct et soutenu vous permettra de vous affirmer, voire de soumettre votre entourage. Un regard appuyé vous aidera à être évalué positivement ; droit dans les yeux, de jouer à armes égales et encore pour certains psy, de vous imposer. Et petit truc scientifiquement démontré : dans 70% des cas, les yeux réalisent une saccade vers la gauche pour une soustraction, vers la droite pour une addition.

 

Regard parlant.

À soigner donc : le premier regard. Ce premier contact dure en moyenne trois secondes. Plus long, il sera perçu comme « intéressé », plus court comme preuve d’un manque de confiance (source : reussitepersonnelle.com). Fuyant ou focalisé sur des détails propres à l’environnement du contexte de la réunion, il traduira un manque de clarté de votre position et une inaptitude relationnelle. Un regard insistant vers le haut, prouvera un manque d’écoute et une tendance à regarder vers la gauche, un mensonge ou une dissimulation. Quant au fait de baisser les yeux, une soumission, feinte ou non, c’est vous qui « voyez » !

Clin d’œil !

Autre indice qui peut également vous éclairer sur votre interlocuteur : le clignement des paupières. Sa fréquence est intimement liée à son activité cognitive et émotionnelle. Des expériences ont démontré que l’observation de cette fréquence pouvait aider à identifier des conduites émotionnelles masquées. La variation de cette fréquence peut signifier un mensonge.

En toute occasion, adopter un regard qui ait de la tenue et ne pas avoir froid au yeux. Votre regard est comme votre objectif, soutenu et sans jamais se détourner.

Alors les yeux, un miroir de l’âme… sachons y regarder à deux fois !


PARTAGEZ

blogAuthor

À propos de l'auteur:

Thierry Bongat
No bio is currently avaliable

Actualités:

Toucher : est-ce viser juste ?

Durant une négociation, certaines personnes ont des attitudes plus tactiles que d’autres… Le fait de vous toucher l’épaule ou le bras peut-il avoir influer vos décisions, vos choix, vos concessions ?

SCOTWORK REUNION



REUNION
+262 6 92 32 01 62
info.re@scotwork.com
Suivez-nous