Achat immobilier : conseils de « chasseurs d’appart ».

Publié: févr. 23 , 2017
Auteur: Tanguy Brochier

 

 

 

Le Huffington Post a interrogé trois chasseurs d’apparts à Paris et en province afin qu’ils délivrent quelques conseils pour négocier un achat immobilier. 

- Être le premier à visiter et à faire une offre. Cela implique d’être parfaitement identifié par le réseau local d’agences immobilières. En effet, les agences contactent directement leurs prospects avant de mettre leurs annonces en ligne.

- Avoir une simulation de prêt bancaire sur soi. Cela peut éviter de passer pour un « touriste » et peut permettre de faire une offre jusqu’à 15% en dessous du prix.

- Ne jamais dire que l’on débute sa recherche. Pour être pris au sérieux, il faut avoir l’air décidé à acheter plutôt que d’être dans une recherche dite "en entonnoir".

- Demander si le bien est en vente depuis longtemps ? Inutile selon les professionnels ! L’agent répondra toujours pas la négative. S’il répond par l’affirmative, ce qui serait rare, le bien est en vente depuis plus d’un an, donc il y a de la marge pour négocier.

- En cas de présence des propriétaires lors de la visite, dire à l’agence de les occuper, afin de ne pas se laisser polluer l’esprit par des détails qui ne vous feraient pas voir l’essentiel.

- Respecter les propriétaires. Comme dans toute négociation, il faut savoir rester courtois et user de diplomatie. Ne pas se faire apprécier, c’est risquer de ne pas faire le deal.

- Argumenter la négociation. Chiffrer ses revendications, se faire accompagner d’un architecte ou d’un artisan.

- Entre particuliers, ne pas hésiter à faire une offre agressive. Sans intermédiaire pour « calmer le jeu », les particuliers ont tendance à sur-estimer leur bien. On peut toujours tenter une offre à 10 à 15% en dessous du prix.

- Le coup de fil du lendemain : un piège facile à éviter. Une fois l’offre effectuée, l’agent rappelle le lendemain pour dire qu’il y en a déjà une au prix, un moyen classique pour faire grimper la vôtre. Restez ferme.

Pour en savoir plus, consultez l'article du Huffington Post.

 

Nos conseils :

Vous avez trouvé l’appartement de vos rêves ? Vous êtes prêts à faire une offre ?

Exprimez-la à l'oral mais formulez-la vite par écrit en l’assortissant d’une durée limitée dans le temps : 48 h.

Vous souhaitez « casser » le prix ? Ça passe ou ça casse ! Une marge de négo est toujours possible. Tout est dans l’appréciation de la rareté du bien et de son juste prix.

À vous également de savoir jouer sur l’argument des conditions suspensives ou non… Des arguments autres que financiers sont négociables : la disponibilité, des meubles et équipements, la reprise du bail d’une location de parking, etc., il y a toujours des concessions à « monnayer ».

Bonne chasse !

 

Vous aimerez aussi :

Les bons conseils d’un agent immobilier auprès de ses confrères.

Prix de l’immobilier : vers un retour des négociations ?

Immobilier : les notaires s’invitent aux négociations.

7 astuces pour négocier son achat immobilier

 

 

 

 


PARTAGEZ

blogAuthor

À propos de l'auteur:

Tanguy Brochier
No bio is currently avaliable

Actualités:

Toucher : est-ce viser juste ?

Durant une négociation, certaines personnes ont des attitudes plus tactiles que d’autres… Le fait de vous toucher l’épaule ou le bras peut-il avoir influer vos décisions, vos choix, vos concessions ?

SCOTWORK REUNION



REUNION
+262 6 92 32 01 62
info.re@scotwork.com
Suivez-nous